Investir dans l’immobilier est-elle encore une bonne idée ?

Investir sur quelque chose n’a qu’un seul but : celui de dégager un maximum de profit. Alors avant de s’investir sur quoi que ce soit, une étude doit être mené a bien pour connaitre le secteur sur lequel on va s’investir : son environnement, son fonctionnement… Le marché de l’immobilier n’est pas indifférent d’autant plus que ce n’est pas une mince affaire. Dans un premier temps, l’article parlera de certain règles et procédures qui doivent être bien maitrisé avant de se lancer. Les avantages et inconvénients seront soulignés par la suite.

Ce que vous devait savoir

Comme toute chose, un bon est une réussite garantie. Dans le domaine de l’immobilier, établir un plan c’est savoir poser la bonne question : à quel moment faut-il s’investir, l’intérêt de son emplacement et bien d’autres encore. Le marcher de l’immobilier est très flexible et peut être changé du jour au lendemain. C’est la loi de l’offre et la demande qui détermine le cout, car plus la demande est importante plus le cout sera meilleure et vice versa. Donc, là c’est plutôt une question de temps. Le quartier joue aussi un élément essentiel, car le prix d’un bien dans un bon lieu parisien ne peut connaitre une baisse dans des quartiers moins chic. Et enfin le choix des biens. En effet, chaque local que ce soit appartement, maison ou studio a ses propres clients. Par exemple, il est vivement conseillé d’optimiser pour des immobiliers multipièces si le local est proximité d’une université.

La cote négative de l’investissement mobilier

Tout comme bourse, le marché de l’immobilier est imprévisible. Du jour au lendemain, il est possible de réaliser un bénéfice, mais également de tourner en perte. Il n’y a pas de garantie. De ce fait, le marché est strictement attribué au connaisseur de secteur. Il nécessite également une somme d’argent assez conséquent (des milliers d’euros) vu que ce n’est pas une affaire simple.

Les atouts de l’investissement mobilier ?

Les experts de l’immobilier estiment une perte allant jusqu’à 20 % de l’investissement au début. Mais cette perte n’est rien par rapport au bénéfice à long terme. Comparer aux marchés financiers, il dégage une valeur 5 fois plus élève. Différents mécanismes ont été mis en place pour alléger le taux de fiscalité sous certaines conditions. À citer: la loi de Pinel, la loi de Censi-Bouvard et la loi de Malraux. L’immobilier locatif restera un investissement rentable et ce, sur à long terme.

Bien estimer son bien immobilier avant la vente
Comment calculer sa capacité d’acquisition immobilière ?

Plan du site